Tom Critiques de Films 0 Réaction

Êtes-vous prêt pour Ready Player One?

Ready Player One est un film de science-fiction. C’est Steven Spielberg le réalisateur. Il est donc apparu dans les salles de ciné le 28 mars 2018. Le film a convaincu le public par son imagerie. On y retrouve donc un Steven Spielberg qui a décidé de « renouer avec son âme d’enfant ». D’ailleurs, le réalisateur s’offre son plus grand succès depuis Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal. C’est un film à la fois captivant et saisissant.

affiche ready player one

L’immense succès au cinéma

Steven Spielberg n’est pas du genre à décevoir. Ready Player One en est une illustration parfaite. Mais en plus, le film connait un succès immense. C’est une adaptation du best-seller d’Ernest Cline. Cet opus plonge les spectateurs dans un monde fascinant. Sortie en mars 2018, le film a déjà amassé des millions et des millions de dollars. Il s’agit d’un film de science-fiction résolument geek.

Un film à sensations fortes

Ready Player One est donc l’adaptation du roman d’Ernest Cline. Le film porte ainsi le même nom que le livre. En version française, on parle de « Player One ». Le film de Steven Spielberg a déjà amassé plus de 180 millions de dollars. Le réalisateur a déployé une inventivité atomique, totalement jubilatoire. Non seulement les jeunes adorent. Mais les critiques des adultes sont aussi très positives (dans l’ensemble). Il faut dire que le film permet de renouer avec son âme d’enfant. Les références à la culture pop présentes dans le long métrage séduisent également le public. Nous avons adorés ce film. Magique et prenant, vous allez vous régaler.

Tournage et production

C’est Steven Spielberg qui a réalisé ce chef-d’oeuvre. Le film dure 120 minutes (2 h) et c’est donc Warner Bros qui l’a produit. Le tournage s’est déroulé en Angleterre. On note une série d’innovations au niveau des trucages. On assiste à pleins d’effets spéciaux  à couper le souffle. Les scènes concernant la réalité ont pris une demi-heure du film. En effet, tout ce qui ce passe dans le jeu vidéo, c’est du virtuel. Le réalisateur explique d’ailleurs que la tâche a été très dure. Ce film marque aussi la 3e fois que le réalisateur et Mark Rylance se réuniront. Le comédien avait déjà eu à travailler avec lui dans « Le Pont des espions » et « Le Bon Gros Géant ».

Plusieurs réalisateurs avaient été choisis pour mettre en scène Ready Player One. On peut citer par exemple Peter Jackson, Christopher Nolan et Matthew Vaughn. Il y avait aussi Robert Zemeckis et même Peter Jackson.

Un casting bien choisi

Tye Sheridan joue alors le rôle de Wade Watts . On l’avait déjà vu dans X-Men IX. Olivia Cooke interprète ainsi la mystérieuse Samantha « Art3mis ». Olivia est déjà apparue dans Bates Motel. Le rôle du milliardaire James Halliday revient à Mark Rylance. Le PDG sans scrupule de la régie Nolan Sorrento n’est autre que Ben Mendelsohn. Simon Pegg fait aussi partie du casting du film. Il interprète le rôle d’Odgen, l’un des créateurs de l’Oasis. On retrouve également parmi les acteurs Hannah John-Kamen et Kae Alexander. Hannah interprète le rôle de F’Nale Zandor. On l’avait déjà aperçu dans Game Of Thrones. Elle jouait le personnage Ornela. T. J. Miller joue le rôle d’i-R0k. Ralph Ineson, Letitia Wright, Lena Waithe et Win Morisaki font aussi partie du casting.

Wade Watts: le héros en détails

Wade Watts est un jeune homme des plus ordinaires. Orphelin et âgé de 18 ans, Wade vit à Columbus. Il n’y a rien chez lui qui pourrait présager qu’il peut devenir un héros. Pourtant, Wade Watts décide de participer à l’appât du gain. Lui aussi veut trouver l’« easter egg ». Il va tout tenter grâce à son avatar Parzival. Son objectif est de protéger la création de Halliday. C’est ainsi qu’il se retrouve confronté à la régie IOI. Les initiales veulent dire: Innovative Online Industries. Le jeune devra surtout faire face au PDG de la régie. Connu aussi sous le nom de Nolan Sorrento, le PDG est prêt à tout pour s’emparer du monde virtuel. Wade va plonger dans un monde parallèle très inquiétant. Il va bénéficier de plusieurs appuis, dont celui d’Artemis, une fille mystérieuse.

Avec Olivia Cooke et Tye Sheridan

Synopsis de l’histoire

Nous sommes en 2045. Le monde traverse une phase très sombre. Tout porte à croire qu’il ne s’en sortira pas. Entre la crise énergétique, la famine, la pauvreté, le changement climatique, la guerre, le chaos règne partout. Les humains tentent alors de se réfugier. L’unique solution qui se présente à eux s’appelle l’Oasis. Il s’agit alors d’un univers virtuel. On ne peut y accéder que par le biais de casques et de dispositifs haptiques. Ces dispositifs sont les gants et la combinaison.

C’est James Halliday qui a ainsi crée l’Oasis. C’est un génie de l’informatique. Il est riche, populaire et aussi brillant. Son ingéniosité est tel qu’il décida de cacher l’« easter egg » (œuf de Pâques) dans l’Oasis. À sa mort, une vidéo de James va se faire diffuser. Le créateur explique que sa fortune et sa société iront à la personne qui trouvera « l’œuf de Pâques ». La fortune de James vaut à peu près 500 milliards de dollars. C’est ainsi que le vieil homme a fini par déclencher une véritable compétition planétaire. Tout le monde veut donc s’emparer de l’héritage et tous les moyens vont se mettre en oeuvre.

Du roman au film fantastique

C’est une adaptation du roman d’Ernest Cline. En 2011 c’est la publication du roman. La traduction existait en 37 langues. Ernest avoue que plusieurs monuments durant sa jeunesse l’avait inspiré. L’adaptation s’est fait grâce à de nombreuses concessions. Le film a d’ailleurs choisi de faire l’impasse sur plusieurs des moments épiques du bouquin. Le long métrage privilégie l’action. On constate un nombre limité des lieux virtuels. Alors que dans le livre, on découvrait toutes sortes de contrées enchantées et magiques.

L’histoire fait aussi plusieurs références à la culture pop. Il décide de retirer toutes les mentions de ses films dans son adaptation. Ernest Cline soutient que Steven reste une véritable source d’inspiration. Pour lui, ses pensées débordantes sont aussi liées a ses œuvres. Les films du vieil homme l’inspiraient dans son enfance. Le réalisateur a beaucoup marqué les années 70 et 80. Merci de visiter QuatrièmeZone.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *